BLOCAGES ? «Il n’y aura pas d’échappatoire à la grève»

Depuis le passage en force à l’Assemblée avec le 49.3, la mobilisation a passé un nouveau cap. Une phase de multiplication des actions de blocage a commencé. Ce qui frappe, c’est que ces actions plus radicales n’ont pas été le fait, comme on le voit souvent, d’une minorité irréductible qui reste dans la lutte en fin de mouvement. Au contraire, on a assisté depuis janvier 2023 à une montée en pression, par paliers, qui n’a laissé aucun·e des acteur·e·s de la mobilisation sur le côté. Bien entendu, certaines composantes de l’intersyndicale n’ont pas suivi cette voie, voire l’ont désapprouvé, mais sans jamais remettre en cause le cadre unitaire de mobilisation qui fait alors office de «minimum syndical»: «libre à chacun·e d’aller plus loin».

https://alencontre.org/europe/france/france-il-ny-aura-pas-dechappatoire-a-la-greve.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
16 × 12 =